Le Centre Hospitalier de l’Ouest Vosgien est né le 1er Janvier 2013 de la fusion entre les Centres Hospitaliers de Neufchâteau et de Vittel. Cette fusion est l’aboutissement d’une longue collaboration née en 2002 par la signature d’une convention de direction commune et qui s’est renforcée en 2007 par la Création d’un Groupement de Coopération Sanitaire dénommé GCS Ouest Vosgien, qui servira de support pour l’élaboration du projet médical commun (2009) et d’un projet de soins commun (2010).

Vignette du titre Historique du site de Neufchâteau

Le site de Neufchâteau résulte de la réunion des biens de deux établissements antérieurs, l’hôpital du Saint-Esprit et l’hôpital Saint-Charles.

L’Hôpital-Hospice du Saint-Esprit : l’histoire de l’hôpital-hospice est liée à l’histoire de l’Ordre Hospitalier du Saint Esprit qui fut fondé en 1174 par Guy de MONTPELLIER, dont la mission principale était d'accueillir les enfants abandonnés, les pauvres et les malades. L’Hôpital-Hospice du Saint-Esprit était, à l’origine, une dépendance de BESANCON. Il fut fondé par MATHIEU II, Duc de Lorraine. Les travaux commencèrent vers 1230 et se terminèrent en mai 1261. Frère Robert, un religieux de l’Ordre Hospitalier du Saint-Esprit venu de Rome, a suivi la construction de l’Hôpital-Hospice et devient son premier gestionnaire.

Endommagé pendant la guerre de Trente Ans, l'établissement est restauré au XVIIe siècle, puis reconstruit en 1780-1781 après un incendie. Inondations, peste, disette et guerres ponctuent la vie de l’établissement au cours des siècles. Au XXe siècle, les bâtiments sont surélevés pour accueillir les malades militaires. Jusqu’à la guerre de 1914, l’établissement est essentiellement un hospice.

L'hôpital Saint-Charles, construit intra muros, a été fondé en 1680 par la confrérie des Dames de la Charité pour y loger douze pauvres de la paroisse sous la surveillance de deux religieuses.

L'établissement prendra ensuite en charge l'éducation de sept orphelines et le secours à domicile aux pauvres et aux malades jusqu'au départ des sœurs de Saint-Charles à la Révolution. Les bâtiments seront alors transformés d'abord en gendarmerie, puis en collège.

Fin des années 1960, une partie des locaux de l’hôpital-Hospice du Saint Esprit sera réhabilitée pour y installer une Maison de Retraite qui ouvre ses portes le 2 novembre 1970 sous la dénomination « Gai Logis ».

En 1982, le Centre Hospitalier de Neufchâteau, situé avenue de la Division Leclerc est inauguré.

A partir de cette date, l’ancien hôpital-hospice n’a plus de vocation sanitaire, mais reste une résidence pour personnes âgées sous le nom de « Résidence du Val de Meuse ». En 1996, suite à la construction de nouveaux bâtiments, le « Gai Logis » et « La Résidence du Val de Meuse » fusionnent pour devenir la « Maison de Retraite du Val de Meuse » puis en 2002, l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) du « Val de Meuse » qui compte actuellement 134 lits d’hébergement et 6 places d’accueil de jour.

Vignette du titre Historique du site de Vittel

inauguration de 1962

Officialisée ville Thermale à partir de 1856, Vittel devient une station balnéaire très prisée.

Dans les années 1920, de nombreux édifices furent construits dont les hôtels du « Splendid » et « Beau Site ». Après la guerre, face à une diminution de la fréquentation des deux établissements, le Maire de l’époque, Monsieur Guy de LA MOTTE BOULOUMIE décide de vendre les deux hôtels (1955) et de les réhabiliter en hôpital, conformément à l’avis favorable à ce projet datant du 6 Mai 1954 de Monsieur FINANCE, Inspecteur Général du Ministère de la Santé Publique.


Le 1er Juillet 1962 est inauguré le Centre Hospitalier de Vittel
dont l’activité était fortement orientée vers la médecine générale et la crénothérapie, médecine thermale qui utilise des eaux minérales prélevées sur le lieu de leur émergence de façon à ce qu'elles conservent toutes leurs propriétés thérapeutiques.

Cette activité est à l’origine de l’activité phare du Centre Hospitalier de Vittel : la néphrodialyse installée dès 1968 au sein de l’établissement sous l’égide du Professeur André GROSS, éminent néphrologue du CHU de Nancy. L’activité de néphrodialyse sera transférée en 2009 au Centre Hospitalier Emile Durkheim

Durant ses 50 ans d’existence l’établissement a su constamment adapter l’offre de soins à la demande (chirurgie générale, gastroentérologie, cardiologie, nutrition, urgences…) pour finalement s’orienter ces 10 dernières années essentiellement vers des activités de soins de suite, de gériatrie (le site de Vittel dispose d’un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes « Le Petit Ban » qui compte actuellement 62 lits), de médecine générale et bien-sûr de soins d’urgence pour ainsi répondre respectivement, aux besoins de lits d’aval des grands centres chirurgicaux, au vieillissement de la population locale et couvrir les urgences dans le secteur Sud du Département.

Hôpital de Vittel en 62

Afin d’assurer ces prises en charge médicales de manière coordonnée et graduée entre les sites de Vittel et de Neufchâteau et pour répondre de manière efficiente aux besoins de santé de la population locale, les établissements de Vittel et de Neufchâteau ont fusionné le 1er janvier 2013 pour donner naissance au Centre Hospitalier de l’Ouest Vosgien.